Milwaukee Bucks

Modérateur: Gajs

Milwaukee Bucks

Messagepar BucksFR » Dim 22 Juin 2014 19:14

FANTASY DRAFT DES MILWAUKEE BUCKS



Entrée en matière :


Avouons-le d’emblée : je ne suis entré dans cette fantasy draft qu’avec peu d’ambition si ce n’est celle d’utiliser le pick #2 des Bucks en vue de drafter Jabari Parker ou Andrew Wiggins (Joel Embiid étant promis aux Cavs depuis longtemps) et de gérer mon effectif en répondant aux sollicitations des autres franchises concernant des trades potentiels à monter.
Puis, je me suis pris au jeu et j’ai commencé –sans doute un peu trop tard d’ailleurs- à délimiter la stratégie à adopter afin de reconstruire au mieux cette franchise en jachère que sont les Milwaukee Bucks.
Je suis parvenu à ériger 4 axes majeurs autour desquels je devais travailler en priorité :

1) Se débarrasser des contrats encombrants (car chers ET longs) des caractériels et décevants OJ Mayo et Ersan Ilyasova.
2) Construire une équipe jeune et talentueuse autour du duo ultra-complémentaire Giannis Antetokounmpo / Jabari Parker.
3) Essayer d’encadrer cette jeune équipe avec des cadres exemplaires.
4) Tenter de donner une véritable identité de jeu à cette équipe.

En voici le résultat.

Composition de l’effectif à l’issue de la fantasy :

 Meneurs : Nate Wolters / Elfrid Payton / JJ Barea / Jordan Clarkson
 Extérieurs : Giannis Antetokounmpo / Jabari Parker / Khris Middleton / Louis Williams / John Jenkins
 Intérieurs : John Henson / Carlos Boozer / Larry Sanders / Zaza Pachulia / Clint Capela

Qualifying Offer : Ekpe Udoh
Free Agents : Jeff Adrien, Ramon Sessions


Situation salariale (source : spotrac) :

Masse salariale en 2014-2015 : approximativement 57-58 millions de dollars + le contrat rookie du second tour à négocier (en l’occurrence Jordan Clarkson). En dessous du salary cap, donc. Ce qui peut permettre :
1) de pouvoir signer un ou deux FA
2) de garder de la flexibilité au cours de l’intersaison (trades)



Bilan de la fantasy draft :

La fantasy draft a dépassé de très loin les attentes initiales. Non seulement j’ai été en mesure de drafter Jabari Parker mais j’ai pu ajouter, via la draft, trois autres prospects d’une bonne qualité avec Elfrid Payton, Clint Capela et Jordan Clarkson.
Par ailleurs, au regard de l’inexpérience de la plupart de nos joueurs (et de nos futurs cadres), j’ai accepté de prendre en charge les contrats expirants de Carlos Boozer, de Louis Williams ainsi que de JJ Barea. Ces trois cadres sont des grands professionnels reconnus à travers la NBA, ils s’imposeront donc naturellement comme mentors de nos jeunes pousses, notamment sur le plan du mental. Le fait qu’ils soient dans leur dernière année de contrat constitue un autre avantage : cela nous laissera une grande marge de manœuvre financière à l’été 2015 pour commencer à resigner nos jeunes cadres tels que John Henson par exemple. De plus, cela nous donnera également du cap relief avant de préparer la free-agency 2015. Cerise sur le gâteau : pour obtenir ces vétérans, je n’ai pas eu besoin d’hypothéquer mon avenir en ne lâchant qu’un TDD (2nd 2016 protégé top 40).
Si je n’ai pas eu à hypothéquer mon futur en cédant des TDD, c’est parce que j’ai réussi à utiliser presque exclusivement des joueurs de mon effectif actuel lors des différents trades effectués. Mieux : je me suis débarrassé de joueurs que j’ai jugé indésirables, OJ Mayo et Ersan Ilyasova en tête.
Ces deux joueurs ont déçu cette saison dans le Wisconsin, que ce soit dans l’attitude ou dans le niveau de jeu. Pire, leurs contrats constituaient un véritable boulet financier pour les finances de la franchise (16M sur 2 ans pour Mayo & 15,8M sur 2 ans pour le Turc). Me débarrasser de ces deux joueurs tout en récupérant des assets intéressants en contrepartie (Boozer, Lou Williams + des TDD) constitue sans doute ma plus grande fierté dans ce petit jeu.
J’ai également pris la décision de me séparer de Brandon Knight, pourtant le meilleur Buck l’an passé, ainsi que de Carlos Delfino (blessé toute la saison dernière) ou encore Miroslav Raduljica.
Ces départs ont été consentis la mort dans l’âme mais j’estime qu’il s’agit d’un mal pour un bien sur le long terme. Delfino n’aurait pas trouvé de temps de jeu derrière le trio ultra prometteur Parker – Giannis – Middleton.
Je n’ai par ailleurs jamais été fan du combo guard qu’est Brandon Knight. Incapable de mener convenablement le jeu d’une équipe qui vise le titre à long terme, il n’est pas non plus assez physique pour se frotter aux SG de la ligue en défense. A la limite, je l’aurais bien gardé en 6ème homme, capable d’alterner sur les deux postes du backcourt et pouvant faire sauter le verrou défensif adverse sur un coup de chaud (coucou les Lakers cette saison. Enfin pouvait-on parler de défense ?). Malheureusement, c’est le joueur qui présentait la plus grosse valeur marchande dans mon effectif. J’ai donc dû l’utiliser dans le cadre du transfert menant au pick 13.

Je pense avoir accompli quelques belles choses au cours de cette fantasy, même si évidemment cela aurait pu aboutir à un résultat encore meilleur. Cependant les objectifs initiaux sont + ou – remplis :
 Composer un effectif meilleur que celui de l’an passé,
 Assainir les finances,
 Garder une flexibilité future intéressante,
 Récupérer 4 jeunes prospects de grand talent,

Ce sont toutes ces raisons qui font que je suis globalement satisfait de la fantasy réalisée.

Perspectives pour l’intersaison :

Dans l’idéal, j’aimerais garder l’effectif en l’état tout en ajoutant un ou deux éléments, notamment Jeff Adrien qui aurait été le premier joueur auquel j’aurais soumis une proposition de contrat lors de la Free Agency. Arrivé en cours de saison dans le Wisconsin en compagnie de Ramon Sessions, il a donné entière satisfaction et a apporté ce qui manquait jusqu’alors au secteur des Bucks : de la combativité, de l’agressivité et de la passion.
Toutefois, si des opportunités de trades étaient venues à se présenter durant l’intersaison, je n’aurais pas hésité. Récupérer un meneur présentant le profil de gestionnaire-défenseur aurait d’ailleurs été ma priorité.

Perspectives dans la rotation :

Afin d’équilibrer au mieux mon équipe, j’envisage le 5 de départ suivant :

Nate Wolters / Giannis Antetokounmpo / Jabari Parker / John Henson / Larry Sanders

Puis la second unit qui suit :

Elfrid Payton / Louis Williams / Khris Middleton / Carlos Boozer / Zaza Pachulia

Les deux units offrent de beaux brassages offense/defense et sont assez équilibrées. Parker sera le leader offensif du cinq majeur tandis que Boozer évoluera en 6ème homme de luxe pouvant scorer à foison en sortie de banc sur la truffe des intérieurs adverses fatigués par le défi physique imposé dans un premier temps par le duo Henson/Sanders.
Pachulia, Henson et Sanders serviront également de paratonnerres intérieurs afin de combler les lacunes défensives de Parker et Boozer, qui pourront ainsi se focaliser un peu plus sur l’attaque, gros point faible des Bucks la saison passée.
Pourront également se greffer à la rotation Jeff Adrien (si resigné) et JJ Barea, voire, en fonction des circonstances de matchs, les deux rookies Clarkson et Capela (si tant est qu’ils soient dans l’effectif l’an prochain).

Difficultés rencontrées :

Deux gros bémols apparaissent toutefois.

- Tout d’abord, le premier astérisque que je mettrais à mon parcours concerne l’identité de jeu dont j’aimerais voir mon équipe s’imprégner et qui figurait parmi mes objectifs de départ. Vous connaissez sans doute le célèbre adage « Offense wins games but defense wins championships ». En bon amateur de grosses défenses à la base, j’ai toujours estimé que c’était l’adage le plus véridique du basket. En playoffs, lorsque le rythme se ralentit, la défense prend souvent le pas sur l’attaque. Je ne suis pourtant pas arrivé dans la fantasy avec l’espoir de faire des Bucks une forteresse défensive. Cette idée a germé dans mon esprit au cours du jeu. Sans doute trop tard. Je ne suis pas certain que mon effectif actuel puisse développer un jeu défensif de grande qualité malgré quelques éléments intéressants déjà en place (Sanders, Henson, Antetokounmpo). J’ai essayé de mettre en œuvre quelques trades dans ce sens ou au moins de montrer de l’intérêt pour certains joueurs (Jimmy Butler, Arron Afflalo, Mike Conley, Omer Asik…) mais cela a toujours échoué. Ce qui nous emmène à la deuxième difficulté rencontrée.

- Les négociations furent parfois difficiles mais je ne peux pas me plaindre d’un quelconque échange désagréable bien que certains furent parfois froids. Chaque apprenti GM essaye de défendre ses intérêts au mieux, ce qui est tout à fait compréhensible. Chacun estime et jauge la valeur des joueurs selon ses propres critères ce qui aboutit parfois à des incompréhensions mutuelles. J’en profite au passage pour saluer mon confrère du Jazz avec qui j’ai beaucoup échangé au cours de cette fantasy. Enfin, je soulignerais l’amusement qui fut le mien lorsque je remarquai parfois le décalage entre le professionnalisme quelque peu excessif de certains et la décontraction dans la forme (et le fond…) d’autres GM.


Conclusion :

L’effectif bâti au cours de cette fantasy ne viserait bien entendu pas le titre en 2015 mais pourrait constituer une base de travail extrêmement attrayante pour la suite. Dans une équipe qui jouerait pour lui en attaque, Jabari Parker devrait être en mesure de remporter le titre de Rookie of the Year. Son arrivée impliquerait dans tous les cas une efficacité offensive de l’équipe en nette progression. Si on compte également sur une progression constante des jeunes Antetokounmpo, Henson, Middleton ou encore Wolters, il y a de vrais motifs pour espérer des jours meilleurs à Milwaukee et envisager l’avenir avec plus de sérénité que durant cette saison atroce.

Il aurait été de toute façon difficile de faire moins bien que la saison 2013/2014 qui fut, on vous le rappelle, la pire saison historique du côté du Wisconsin.
BucksFR
 
Messages: 25
Inscription: Mer 28 Mai 2014 15:25

Retourner vers Bilans Fantasy Draft 2014

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron